vendredi, juillet 21, 2006

The incredible Melting Man!















Y fa chaud Pas Pour Rire!
J’ai été invité au festival Juste pour Rire, en fin de semaine dernière, dans le cadre de l’événement BD Montréal. Je remercie d’ailleurs les maisons d’édition Les 400 Coups et La Pastèque, pour m’avoir fourni un logis climatisé.

Ce fut l’occasion d’y revoir quelques confrères, consœurs et amis en plus de rencontrer quelques acteurs de la scène BD, surtout grâce à leur passage sur les lieux. L’événement s’est grandement amélioré, selon les dires de chacun et il semblait y avoir une brochette assez variée d’invités.

Cependant, il ne m’a pas semblé y avoir quoi que ce soit d’organisé pour faire en sorte que les auteurs d’ici et d’ailleurs puissent se rencontrer en dehors des heures de dédicace ou de table ronde (ou c’est moi qui n’en ai pas été informé). Dommage.

De toute façon, ce qui a volé le show c’est la température. Il faisait 4257 degrés fahrenheit (minimum!) avec un taux d’humidité approchant les grands fonds marins.

Imaginez-vous dédicacer un album, confortablement assis sur le Soleil, dans une casserole remplie d’eau bouillante, avec les bras couverts de transpiration. C’est le feeling que j’avais. Désolé, donc, pour les albums souillés; ma constitution de viking, jumelée à mon gros sang pâteux fait pour les conditions hivernales, ne s’accordent pas très bien aux températures sub-tropicalement humides de la métropole.

J’ai souvent subtilement laissé entendre, ça et là, que je détestais Montréal (son béton, son urbanisme chaotique capable du meilleur comme – trop souvent – du pire, sa malpropreté légendaire et omniprésente, etc). C’est vrai. Et encore plus l’été. Mais maintenant, je me dois de lever mon chapeau à tous ses habitants.
Pour tous ceux et celles qui habitent (par plaisir ou par obligation) cette île sans eau, ce plateau sans vent, ce fourneau bétonné où l’humain cuit plus vite que son ombre (forcément!), je vous déclare mon plus grand respect et mon admiration la plus profonde.

Montréalais estivaliers, vous êtes des HÉROS!...


…et vous me verrez plus jamais la face chez-vous, de mai à septembre ;o)

7 Comments:

Blogger Joelle said...

Hahah! Ton dessin m'a bien fait rire!

21.7.06  
Blogger Leif Tande said...

Merci Joëlle, c'est vraiment
comme ça que je me sentais.
Je me liquéfiait littéralement
sous l'effet de la chaleur!

24.7.06  
Blogger phlppgrrd said...

Remarque, c'etait le moment ideal pour perdre un 5 a 10 livres rapidement.

25.7.06  
Blogger Leif Tande said...

lol,
effectivement, mais comme
c'est juste l'ensemble de
tes liquides qui quittent le
corps, c'est très temporaire
comme régime. Un verre d'eau
et tu as repris ton poids
d'origine.

25.7.06  
Blogger Joelle said...

J'te cré, j'ai également ben de la misère à endurer la chaleur et SURTOUT l'humidité de Mourial en juillet. Mais l'automne, c'est cool Mourial, bon!

25.7.06  
Blogger Leif Tande said...

Le printemps, surtout:
pasqu'il arrive un mois avant
celui de Québec et que ça fait
un bon huit mois qu'on a pas
vu de jeune filles en jupes!
:-)

25.7.06  
Blogger Joelle said...

Haha! Ce qui constitue d'ailleurs l'une des plus grandes injustices en ce bas-monde: les jeunes filles en jupe sont sexy; les bonhommes qui osent se mettre en bedaine pour profiter des premiers rayons du soleil sont des vieux paddés tatoués..

25.7.06  

Publier un commentaire

<< Home