jeudi, octobre 19, 2006

Absence prolongée!

Excuses et raisons
Salutations à tous. Je veux m'excuser de ce manque d'assiduité à mon blog. Je vous ai âprement négligés et j'ai plein de bonnes raisons pour ça, malgré qu'aucune ne me convainque entièrement. Voyons plutôt ce que vous en pensez:

Raison #1:
Je ne tiens vraiment pas la forme ces temps-ci.
C'est vrai. J'ai plein de petits bobos idiots (petite bronchite, lassitude généralisée, douce migraine perpétuelle, mini-vertiges, etc) mais en somme rien de gros ou de grave. C'est navrant et pathétique de ma part de m'en plaindre.
En plus, il y a ma bonne amie Danaée qui, elle, est d'une assiduité EXEMPLAIRE sur son blog malgré les épreuves. Allez donc la visiter, c'est un vrai rayon de soleil en cet automne pluvieux. (et elle rends mes petits maux bénins!)
http://soleilentete.canalblog.com/

Raison #2:
C'est ma charmante copine qui m'a souligné la chose: Je viens de terminer un livre. S'en suit invariablement une période où, selon elle, et elle est bien placée pour parler, je retombe au neutre. L'excès d'adrénaline créatrice qui m'a tenu actif, en négligeant éhonteusement les minimums requis de sommeil, s'est dissipée et tous les signes annonciateurs de déficiences physiques, sublimés, ignorés ou négligés jusque là, refont tout-à-coup surface. Mon corps ayant accumulé une énorme fatigue afin d'abbattre la somme de boulot requise en un temps concis ne combat qu'à moitié et même le sommeil n'a plus d'effet réparateur.
Être une personne d'extrême n'a pas que de bons côtés.
Bon. Est-ce vraiment cela?
Qui sait?

Raison # 3:
Ne planchant sur rien, présentement, et n'étant déjà pas un grand adepte des croquis ou autres dessins préparatoires. Je ne fais donc RIEN visuellement, d'où la non-pertinence de venir écrire dans un blog de création en n'ayant rien à montrer. Oh, je pourrais bien gribouiller des petits truc, histoire de venir laisser mon petit mot de temps à autre, mais ce ne serait que des nananes pour vous garder attentifs, non? En même temps, j'ai toujours mêlé allègrement dessins nouveaux, vieux trucs et commentaires personnels. C'est peut-être juste ma botte qui rate trop souvent mon c...

Raison # 4:
Je commence à penser à mon prochain album. Mais c'est un truc spécial. J'ai rien fait de tel avant et je m'en sens une grande responsabilité. Il me serait facile d'avoir l'air d'un minuscule David s'attaquant à un immense Goliath... euh, attendez un peu... David il a gagné, non? Mauvaise métaphore. En fait, il m'est très facile d'appréhender l'échec sur ce projet. C'est grisant et stressant à la fois. C'est aussi ce qui me pousse à penser qu'il me faudrait détenir toutes les clefs de l'énigme avant de m'y lancer. Toutefois, ce genre de projet s'étire sur trop de temps et requiert une approche si rationnelle que je m'en désintéresse rapidement, habituellement, au profit d'une attaque plus improvisée, personnelle et sans compromis (mais aussi sans filets!)
Peut-être faut-il seulement que j'accepte, que j'assume entièrement l'éventualité d'un cuisant échec et me laisse simplement aller. C'est ce que j'ai fait sur Morlac. Les réaction furent tantôt bonnes, tantôt moins, mais en gros, je suis content du travail accompli. Mon but y a été atteint. (bla bla bla, sérieusement, vous lisez encore?)

Raison #5:
J'ai pas le temps. Je travaille pas mal, j'ai recommencé à enseigner pour une deuxième session (et on parle dans mon dos de m'ajouter un/des cours), la famille est une source de joie inestimable (mais ça suce toute mon énergie et c'est bruyant pas possible deux petits bambins!) et le temps est gris, morne et sombre.
C'est ma raison la plus bidon.
Mon quotidien est ainsi construit. L'accepter c'est y trouver le bonheur. Le combattre c'est demeurer éternellement insatisfait. Le choix semble tout fait.

Raison #6:
La banlieue m'agresse.
C'est comique, je disais l'autre jour à un ami que je me sens comme un gros barbu poilu en speedo parmi une formation de nageuses synchronisées. Je m'explique. Ici, en balieue, tout le monde fait la même chose, au même moment, en même temps. C'est HALLUCINANT!
Exemple poubelles: le mercredi matin, toutes les poubelles roulantes des voisins sont sorties proprement dans leurs entrées, côtoyant amicalement leurs petits bacs bleus de recyclage. Évidemment. Nous sommes déjà en retard quand soudain nous réalisons qu'il nous faut retourner à l'intérieur trier les déchets pour faire partie de la "famille".
Exemple gazon: Ils font TOUS leurs gazons la même journée (alors que nous, on a idiotement prévu une sortie en famille et que le lendemain, qu'on s'était réservé pour l'horticulture, il pleut des cordes).
Exemple feuilles: Il y a quelques jours, le matin, nous quittons pour le travail. Au retour, le soir, TOUS les voisins (sauf nous évidemment) ont cordés, de façon identique, entre 5 et 6 sacs oranges de feuilles près de leur entrées. QUAND ont-ils fait ça? Travaillent-ils?
Exemple déneigement: Encore une fois, au retour du bureau, nous notons que tout le monde (sauf nous, toujours) a un petit piquet de couleur identique planté près de leur entrée pour le déneigement.
Exemple automobile: Ils ont tous deux ou trois voitures, mais peu importe combien ils en ont, ils les stationnent toujours dans la rue plutôt que dans leur entrée (Pourquoi?)! De plus, ils partent tous pour le bureau, le matin, seuls dans un de leurs véhicules. Alors qu'on part à quatre, les enfants et nous, ce qui a tendance à rendre l'heure du départ assez alléatoire (retard!).
Exemple clôture à neige: pour tous les faire chier, j'ai mis mes clôtures à neige fin août. Depuis, ils se remettent continuellement en question et se demandent ce que je connais de plus qu'eux en herboricologie, Har har har!
(bon, c'est pas vrai, mais des fois j'aurais le goût!:-)

En fin de compte, accuser la banlieue de tous les maux est très satisfaisant (mais pas une bonne excuse!).

Raison #7:
Je sais fort bien que si je passe trop de temps sans y écrire, je ferai un excès idiot sur mon blog et vous y assomerai de trucs inutiles et par trop prolixes (comme ce soir). Je m'en excuse donc et vous promets quelques petits crobards exclusifs très bientôt. :)

Bien à vous, Leif.

6 Comments:

Blogger daniel plaisance said...

Merci de partager tes états d'âme créatifs. C'est fou comme je m'y reconnais...
Pour la banlieue, j'y habite depuis près de 15 ans et «j'angoisse» encore pour à peu près les mêmes raisons. C'est dire... Alors prends ton mal en patience.

(En passant, Hergé ne dessinait jamais entres ses albums. Tu as donc d'augustes prédécesseurs.)

20.10.06  
Anonymous Danaée said...

Ah! Leif... C'est toujours pouffant de te lire! Tes remarques sur la banlieue me font bien marrer. Et qu'est-ce que j'aime la ville! Juste de penser comment on est "broche à foin" nous ici, je ne peux imaginer ce qu'on aurait comme effet en banlieue. Mais j'espère surtout que vous resterez fidèles à vous-mêmes, insensibles à cet étalage de conformité banlieusarde.
Ah. Et merci de mentionner mon blog. Mais tu sais, c'est normal que j'écrive beaucoup sur mon blog, j'ai tout plein de temps, moi. Trop à mon goût, même. Et je comprends bien ta baisse d'énergie "post-créationnelle" (néologisme danaéen). Je vis un peu cela actuellement. Plein d'idées, peu d'ordre.
Mais c'est vrai que c'est chouette de te lire... et on s'impatiente quand tu restes trop longtemps silencieux.

23.10.06  
Blogger pascal said...

Ton blog pourrait être bien pire........il pourrait ressembler au mien!

bonne journée

23.10.06  
Blogger Leif Tande said...

15 ans et toujours pas fondu dans le moule?!! Merci de m'encourager, Daniel, mais tous mes espoirs de devenir le beauf modèle s'évanouissent soudainement à tout jamais! :-)

Danaée, merci de ton commentaire. Et ne t'inquiètes surtout pas, on est broche à foin d'aplomb, et on aime ça demême... Les voisins gonflables, bien peu pour nous, on va se complaire dans notre différence quitte à l'exacerber!
Dis, on a bien hâte de vous recevoir dans notre humble gourbi, toi, Perrin et les tiens. Dès que tu t'en sens l'humeur et la force, fais-nous signe!

Et non, Pascal, mon blog pourra jamais ressembler au tien.

Le tien est trop gentil! ;-P

25.10.06  
Anonymous sylvie charbonneau said...

Salut cousin, je fais ma tournée des blogs ce matin. Tes propos sont aussi porteurs que tes créations BDéennes ! J'aime bien! Et j'ai bien ri devant ta "chronique" de vie de banlieu. ... Ah, mais c'est que ça résonne ici, aussi, ce thème-là. Banlieusarde délinquante, je tient mon bout depuis des années, au risque de me brouiller avec tous les voisins de la rue: Des feuilles non-ramassées en novembre? C'est nous! Le gazon plus haut que le 3 pouces réglementaire? C'est nous! Tondre à la brunante, pcq décidément, on ne voit plus la maison: C'est encore nous! Je crains qu'il y ait un jour un comité de quartier de formé, et qu'on trouve une pétition collé dans notre vitre d'auto, réclamant qu'on se "conforme" !
Tiens, question de créer un exutoire permanent sur ce thème, pour nous, tous les banlieusards et banlieusardes marginaux, pkoi ne pas inclure un billet régulier sur ton blog: " le humeurs de Leif Tande en banlieu" ! ... Juste une suggestion, comme ça en passant, pcq j'aime bien te lire et que tu exploites le sujet à merveilles! Et j'aime bien te voir aussi, pour causer...alors, on se croisera p'têtre à Noël! Ciao cousin!

8.11.06  
Anonymous sylvie charbonneau said...

p.s. Ah oui, j'ai appris qu'ils mettent leurs voitures dans la rue pour NE PAS ABIMER LEUR ENTRÉE !!!
En effet, 3 grosses voitures, c'est pesant, et ça fait des crevasses dans l'asphalte, ça déplace les pavés, puis un jour, faut tout réparer ça, car Dieu sait qu'une entrée pas symétrique et comportant quelques tares, c'est un haut outrage au code de vie du PB (parfait banlieusard)...

8.11.06  

Publier un commentaire

<< Home