mercredi, février 18, 2009

Origine de la Vie

Ça avance (texte revu et corrigé)
Ne désespérez pas, amis, amies, mon labeur tire à sa fin. La révision des textes et du visuel de Molécule avance bien, à grand renforts de soirées de travail intensif. J'ai calculé qu'il me fallait une heure pour corriger les textes de 20 pages et une heure pour vérifier le visuel de 20 pages. Calculez vous-mêmes, à 366 pages, c'est beaucoup d'heures d'ouvrage. J'en suis maintenant à la page 200. Ouf!
Mais ça en vaut la chandelle, j'aurais pas aimé voir de petits accrocs visuels alors que le tout se veut esthétiquement très net et design.

Orthographisme
Côté corrections du texte, je dois avouer que ça prends surtout du temps parce que certaines des corrections me demandent de réaménager la disposition des textes.


S'il n'y avait que les corrections orthographiques à faire, ce serait pas long du tout. Je ne veux évidemment pas que les textes soient emplis de fautes de frappe, d'orthographe ou d'omissions accidentelles de mots. Mais dans ce cas-ci, il y a ces nouvelles formulations de phrases proposées. J'ai ma façon bien à moi de m'exprimer et j'aime que cela se transpose dans mes livres. J'ai parfois peur que l'on perde l'effet «parlé» et «spontané» des dialogues, pour en arriver à un effet trop littéraire ou propret.
Alors je prends le temps de voir si, effectivement, la nouvelle formulation rend l'idée plus claire. Et souvent, c'est le cas.


MAIS...
Mais les dialogues s'inscrivent dans des formes sphériques, et je ne peux pas remplacer un mot par six autres, juste enlever ceci ou rajouter cela sans que ça ait des conséquences visuelles. Esthétiquement, ça ferait raté. Il faut que le texte suive le contour arrondi des cases. C'est de ma faute si c'est ainsi, alors j'assume et je travaille à rendre le tout le plus clair possible tout en restant esthétiquement cohérent.

Et j'avoue que pour maintenir cette esthétique des textes moulés aux contours, j'ai parfois ajouté des mots inutiles ou accessoires afin d'allonger certaines lignes de texte. Des "bien", "juste", "encore", etc, qui n'étaient pas nécessaires.

J'ouvre donc les portes à certaines modifications qui clarifie le sens du texte, je laisse tomber celles qui rendent le tout trop sérieux, trop littéraire, qui changent le gag ou qui me demandent de tout réaménager la disposition du texte. Et juger de tout ça, procéder par essai et erreur, et arriver au compromis idéal est un peu long. Mais ça en vaut la chandelle.

Personnaliser ou non?
Et puis il y a aussi les petites expressions qui, selon moi, font parti de ma personnalité. Par exemple, quand je dis "Bin oui", moi j'écris "bin", parce que je le prononce comme ça. On me corrige par "Ben oui", ce qui semble bien être la formulation la plus couramment acceptée, mais pour moi, "Ben", c'est le diminutif de Benoît, donc ça se prononce "Bènne" alors que «Bin» ça se dit comme "Bain".

Alors le débat est lancé: peut-on, ou plutôt devrait-on laisser des idiomes personnels dans un ouvrage destiné à la collectivité qui, elle, accepte peut-être déjà convention générale qui est autre?
Tant qu'à moi, c'est bin sûr que oui. ;-)

LOUISE
Je ne voudrais surtout pas que personne ne comprenne que Louise, la très efficace correctrice de La Pastèque, n'a pas fait du bon boulot. BIEN AU CONTRAIRE! Elle en a fait plus qu'il n'en faut, un boulot colossal, et elle l'a fait impeccablement. Non seulement a-t-elle pris le temps de noter toutes les fautes de français, les mots oubliés et les erreurs de touches que j'ai fait, mais en plus elle a pris le temps de revoir la formulation de nombreuses phrases afin de s'assurer que le lecteur comprenne clairement le sens du texte.

J'apprécie énormément ton apport. Merci Louise.

La Mort Malheureuse
Les choses avancent aussi de ce côté. Je travaille toujours à la mise en place du récit. C'est un travail que je ne fait habituellement pas dans mes autres projets, mais celui-ci est bien spécial, alors je passe mes vendredis là dessus depuis le début de 2009. J'ai aussi à aller prendre des photos pour cette histoire qui se déroulera à Québec et dans Charlevoix, l'hiver. Alors quand ce sera chose faite, j'aurai sûrement des dessins préliminaires à montrer.

Rédemption
Avec déjà deux projets simultanés de front, il m'est impossible de me cloner pour travailler sur ce livre en ce moment. Le récit est donc en pause. Mais il me trotte encore beaucoup dans la tête et j'ai bien hâte de le poursuivre.

Convers(at)ion
Au retour d'Angoulême, il me reste encore quelques exemplaires de Convers(at)ion. J'en aurai assurément au Festival de BD de Québec. Éventuellement, j'en enverrai peut-être quelques-uns dans quelques librairies ciblées de Québec, Montréal et Ville Saguenay. On verra. En atendant, je ne m'aventurerai pas sur le chemin des envois postaux, car je n'ai pas les qualités de gestions requises pour mener à bien un tel projet. Alors ceux qui veulent vraiment mettre la main sur un Convers(at)ion, on se verra au Festival de BD de Québec. je vous communiquerai mon horaire de dédicace en temps et lieu.

Bon bin voilà. Bonne semaine à tous. :-)

18 Comments:

Anonymous Unpied said...

Je comprends totalement ce que tu veux dire. Moi aussi je fonctionne sur le langage parlé, et "bin" sera toujours plus naturel que "ben" dans ma tête.
Il faut garder ta patte, tes expressions, c'est ça qui donne du ressort à tes dialogues, une marque de fabrique et un univers propre.
Résiste fasse à l'oppression orthographique, ami du Grand Nord !

(et je suis toujours dispo pour une collab' :D)

18.2.09  
Blogger Leif Tande said...

Merci de ta compréhension, Unpied,
pour l'instant je m'en tiens surtout à corriger les fautes et erreurs de frappes, et réaménager quelques phrases. Il faut dire que le rythme de parution quotidien de ce blog a fait en sorte que je n'ai pas toujours révisé mes textes et que, parfois, il manque un petit mot. Merci au correcteur.
Sauf que je ne laisserai pas la saveur de mes textes se perdre, inquiète-toi pas. ;-)

Dis, Unpied, avant de m'appeler ton ami du "Grand Nord", il faut réviser la géographie: Québec, la ville, est sur le même parallèle que Nantes, Dijon et Tours... qui sont amplement au sud de Liège, en Belgique, non? Alors, c'est qui l'homme du nord maintenant, hein?
;-D

Et merci encore pour l'offre de colaboration. C'est loin d'être oublié. Comme tu as pu le lire, je ne chôme pas vraiment ces temps-ci, mais dès qu'il y a accalmie, on s'en reparle. Promis. :-)

18.2.09  
OpenID leblogdeorbie said...

BON moi je pense que tu devrais TENIR TON BOUTTE
tu garde ton premier jet de tes expressions !!! c'Est ca qui fait le charme des dialogues de tes personnages !!!

je tappuie !! tu le diras a tes correcteur ! (je vis le meme truc avec percé à colorier, qui est supposé etre écrit par une petite fille de 9 ans et pas un universitaire de 30 ans !!)

et pour le mot ben, je le lis comme bain et non comme benne, mais on comprends tres bien avec bin aussi !!
c'est a toi de voir

bon courage
jai hate de voir ca
(et change pas tes textes !!! a part les fautes)

bizoux !!

ps ca manque de dessins par ici ...

18.2.09  
Blogger Leif Tande said...

Merci Orbie,
mais bon, c'est pas tant "tenir mon boutte" qu'évaluer les suggestions et voir lesquelles rendent le texte plus clair.
Pour les expressions particulières, oui, j'essaie de garder l'essence (et le sens) de ma prose intacte.

Même si je comprend le feeling que tu as avec ton correcteur qui "intellectualise" des textes qui se devraient d'être plus simples et naïfs pour ton livre de Percé à Colorier, je pense qu'on ne vit pas tout à fait la même chose: mon éditeur m'a bien signifié que ces corrections proposées sont des suggestions, et qu'il n'en tient qu'à moi de les intégrer ou non au livre. J'étais pas sûr de la liberté que j'avais vis-à-vis cela, mais maintenant c'est clair. J'aurais peut-être changé un peu moins de trucs avant, l'avoir su plus tôt, mais en même temps, je crois avoir gardé l'essence tout en clarifiant certaines choses.

Et oui, tu as bien raison, ça manque gravement de dessins ici, mais comme je ne dessine pas, en ce moment (vu que je corrige), ceci explique cela. <:-(

Merci beaucoup de ton appui, Orbie, et j'ai bien hâte de voir ton Percé à Colorier. ¦-)

19.2.09  
Blogger Kab said...

Eric Eric Eric (cheering croud)

19.2.09  
Blogger Nicolas said...

Je suis heureux d'enfin découvrir quelqu'un qui partage mon aversion pour l'orthographe « ben ». J'ai toujours trouvé cette graphie naïve, parce qu'elle est basée sur le retrait du son « i » dans b-i-en. Le problème, comme tu le dis si bien (!), c’est que quand je lis « ben », j'entends un homonyme de « banc » ou de « Ben », en anglais. Si ça peut te décomplexer, ça fait des siècles que j'écris « bin » et je ne m'en porte pas plus mal (sauf que je ne publie pas des livres, moi).

19.2.09  
Blogger Leif Tande said...

@Kab
;-)

@Nicolas
Des siècles au "bin"? Et pas de cancer du Ben? Même pas de métastases "ben"nines?
Tu me rassures Nicolas. Alors je fonce avec le "bin" au nom de tous ceux qui, comme nous, laissent le "ben" aux Benoits qui le méritent.
:-)

19.2.09  
Anonymous Andréane (avec 1 n) said...

Ben moi, j'ai ben hâte de lire Molécule!* Je suis allée voir un aperçu sur le blog, mais c'est un peu trop laborieux de lire tout ça sur un écran d'ordi (avec plein de fautes en plus ;) , alors je vais attendre patiemment la sortie de la brique.

Et je vais sûrement aller faire un tour au festival de BD de Québec, alors j'en profiterai pour avoir une copie de Convers(at)ion, qui m'a l'air fort intéressant aussi!

À bientôt !

Andréane (avec 1 n)

*Personnellement, j'ai toujours écris "ben" comme ça, mais à mon avis, les deux façon sont aussi compréhensible l'une que l'autre, alors vas-y comme tu le sens ;)

20.2.09  
Anonymous Guillaum said...

En fait je trouve que ni bin ni ben ne rendent vraiment bien compte de la sonorité de ce mot mais c'est peut-être à cause de mon accent.
Hum, peut être qu'il faudrait écrire bun ?

22.2.09  
Blogger Danaée said...

Toujours aussi fascinant de te "voir" travailler... Moi, je suis un exemple de procrastination, ces temps-ci.

On se croisera au Salon de Québec (le Festival de BD y est-il encore associé?)

À bientôt!

23.2.09  
Blogger Leif Tande said...

@Andréane (avec 1 n)
D'accord avec toi, moi aussi je trouve ça difficile de lire sur un écran d'ordi.
On se croisera au Festival :-)

@Guillaum:
Je subodore que tu sois français, mon cher Guillaum. Car en effet, dans certaines régions de l'hexagone, on dira plutôt "bun" ou "ban". Mais ici, au Québec, notre "ben" est un peu nasillard, il s'entend comme "bain".
alors il est tout naturel, de l'écrire "bin". :-)

Procrastinez, chère Danaée. C'est là un des plus grand plaisir que l'on puisse s'offrir. On a tellement d'obligations et de stress tout le temps que de pouvoir prendre un peu de recul c'est primordial pour l'inspiration!
Et oui, on se croisera au Festival de BD/Salon du Livre de Québec. Passez le bonjour aux vôtres. :-)

24.2.09  
Anonymous Lutèce said...

J'ai plein de copains qui s'appelle Ben alors, c'est sûr que j'aurais du mal à le lire autrement que comme un prénom. Par contre, moi j'écris pas 'bin' mais 'bhein'... Ouais ça rajoute des lettres mais c'est comme ça que je fais...

Bonne continuation

Des nouvelles de Molécule ?..

25.2.09  
Anonymous Kikile said...

Allez ! Courage !
J'vous soutien Mol' ! ;)

3.3.09  
Blogger El Ultimo Bastardo said...

Me revoila ! Ça va saigner !

4.3.09  
Anonymous Shin-kimitsu said...

vivement que la vie de Molécule sorte des machines fumantes de l'imprimeur ! =)

6.3.09  
Blogger 4-2 said...

Maintenant que tu le dis, c'est vrai que ''ben'' fait penser au prénom o_0. Je suppose que pour ceux qui le vois comme ça tu peux te permettre d'écrire plutôt ''bin''. De même, ça va être compréhensible pour la majorité sûrement.

Aussi, ben bon courage dans ta continuation. J'espère que ça va rester aussi bon que sur le site, quoique je n'en doute pas ^_^.

7.3.09  
Anonymous Djief Bergeron said...

J'ai vraiment hâte d'avoir "L'origine de la vie" entre les mains et de lire les délires de molécules... Vas-tu l'avoir pour le festival BD de Québec?

31.3.09  
Anonymous Celui qui blogue said...

De beaux projets dans l'air Leif. C'est toujours bon d'avoir de tes nouvellse.

D'autre part, j'aurais un joli petit projet à te proposer. Si tu veux plus de détails, tu peux m'écrire : pierrel.gagnon@gmail.com

3.4.09  

Publier un commentaire

<< Home